La nuit ne viendra jamais Joseph D'Anvers

Coucou
Aujourd'hui je vous chronique: "La nuit de viendra jamais" de Joseph d'Anvers dans l'édition pocket (un petit livre de 180 pages).

4éme de couverture:

Paris, 2024. Dans une rue de Pigalle, un homme se retourne. Le coup part. Une balle fuse. Et tandis qu’elle arrive droit sur lui, Ian se rappelle…

C’était quatorze ans plus tôt. À la tête d’un groupe de rock, il était une star. L’adrénaline, l’héroïne, la gloire, l’amour de Mona… il avait tout, jusqu’au soir où, dans la fosse, un jeune spectateur s’est effondré, poignardé. Puis un autre. Un message pour Ian. Backstage, ce fut le début de la descente aux enfers.

Pendant ce temps, en 2024, la balle continue sa trajectoire…


Mon avis 

C'est d’abord la couverture qui m'a intrigué dans le magasin puis suite à la lecture de la quatrième de couverture, je me suis dis que ça allait être une histoire de drogue et compagnie mais pas du tous ...

Ce petit livre de 150 pages est à mon goût complet et simple. Ce n'est pas ce genre de livre que je lis d'habitude mais bon après tous je commence à être tout style...
J'ai bien apprécier les personnages et Ian qui est un idiot , macho, drogué... est quand même un personnage attachant avec beaucoup de tristesse et d'amour ... 
L’enquête policière comme dit la couverture est de Mona (la petite amie de Ian) est enfait fait par un autre policier car elle n'est que journaliste.

L'histoire est bien structurée avec comme d'habitude quelque petit point tracassant et énervant comme le trop grand espace entre les dialogues (je le montrerais dans les c'est mercredi 7. J'ai adoré à chaque chapitre où on parlait en 2024 de la balle qui va vers lui il y avait à chaque fois comme un petit poème et je trouvais ça très émouvant.

La fin sans vous spoiler, est prévisible, je n'ai pas pu m’empêcher de verser une larme.





Note : 19.5/20 
Un bon livre qui m'a fais verser une larme


J'ai finis La quète d'Ewilan et je vais vous en faire une chronique dès que possible

 


  

Commentaires